La Flandre investit près d’un quart de millions d’euros dans le Google belge de la génétique

La startup BioStrand va recevoir 235 000 euros de subventions du gouvernement flamand. Ces fonds vont permettre à BioStrand de vérifier les performances de sa technologie de recherche génétique, en collaboration avec les universités d’Hasselt et d’Anvers. La validation scientifique constitue la dernière étape pour BioStrand avant de pouvoir présenter son moteur de recherche génétique aux départements de recherche et de développement d’entreprises et d’universités aux quatre coins du monde.

Début juin, la société belge BioStrand a levé deux millions d’euros auprès de K&E, le fonds d’investissement des fondateurs de l’entreprise de produits phytosanitaires Globachem. Deux mois plus tard, la startup va recevoir un quart de millions d’euros de subventions de Vlaio, l’Agence flamande pour l’innovation et l’entrepreneuriat. Ce nouveau pas en avant va permettre à BioStrand de moderniser la recherche génétique au sein des universités et des entreprises.

Dr. Ingrid Brands, CEO et co-fondatrice de BioStrand: « Notre technologie constitue une approche fondamentalement nouvelle et marque un tournant dans les 40 ans d’histoire de l’analyse des données génétiques. La subvention octroyée par Vlaio est essentielle et va faciliter notre collaboration avec les universités d’Hasselt et d’Anvers, qui vont pouvoir vérifier minutieusement la précision de notre technologie pour étudier notamment l’ADN et les protéines. Grâce à cette validation scientifique, nous allons pouvoir percer à l’échelle internationale. »

La communauté internationale intéressée par l’abonnement au logiciel

Ces derniers mois, BioStrand a constitué une équipe de quelque 12 experts techniques expérimentés et s’est installée dans l’incubateur Bioville à Diepenbeek. Tout en collaborant avec les universités d’Anvers et d’Hasselt, la startup va s’atteler à convaincre d’autres acteurs académiques et clients commerciaux. Actuellement, trois grandes universités et plusieurs grandes entreprises internationales du secteur des biotechnologies et des soins de santé, mais aussi des secteurs alimentaire et cosmétique, ont montré un vif intérêt pour l’abonnement au logiciel d’analyse génétique de BioStrand.

Hilde Crevits, ministre flamande de l’Économie et de l’Innovation: « Avec le soutien de l’Agence flamande de l’innovation et de l’entrepreneuriat, nous veillons à ce que la Flandre demeure classée parmi les meilleurs acteurs mondiaux de la recherche biotechnologique. Le moteur de recherche génétique de BioStrand numérise et modernise la recherche génétique et contribuera ainsi à l’obtention de résultats plus rapidement et plus efficacement dans la recherche et le développement génétiques. En ces temps de pandémie, c’est un aspect plus que jamais essentiel. BioStrand est également la énième preuve que notre région est un terrain particulièrement fertile pour les startups. Elles peuvent s’y développer parfaitement et assurer l’emploi à l’échelle locale tout en ayant un rayonnement international majeur. »

Communiqué de BioStrand  , 25/08/2020


Feel free to share